TITRE : J’AI DECIDE DE VIVRE

AUTEUR : Philippe CROIZON

EDITION : DE NOYELLES

A la lecture de ce livre, j’y ai retrouvé tout ce que la SD® nous permet de  découvrir : nos ressources dans toutes nos composantes : physique, émotionnelle, sociale, psychique et spirituelle en laissant une part au mystère.

  1. 5 mars 94 : arrêt sur image.

Description de l’accident : électrocution

Réactions de différentes personnes :

 – capitaine hélicoptère : « tiens bon, sois courageux »

– autres : « il aurait mieux valu qu’il y reste… »

Réactions chez l’auteur : prise de conscience de forces insoupçonnées, de sensations nouvelles pour en sortir. Il est touché dans sa chair et va trouver la FORCE d’action.

  1. La réalité en pleine tronche.
  • Amputation des 4 membres : encore touché dans sa chair
  • Révolte, abattement, solitude
  • Souhait de retrouver « sa place », son autonomie ; récupérer, recouvrer une intégrité physique

Avec le recul, il voit cette épreuve comme un élément de progression.

Conclusion :

  • FORCE INSOUPSONNEE au plus profond de nous, proche de la survie animale.
  • FORCE présente en chacun de nous mais masquée par une vie quotidienne aseptisée.

L’humour : aide soi mais également les autres (famille, amis, personnel soignant, autres patients…) à alléger la souffrance ; aide à ACCEPTER SA NOUVELLE IMAGE CORPORELLE.

  1. « La reconstruction mécanique » pour la construction d’une vie nouvelle.
  • Adaptation de prothèses aux 4 membres : se sent effrayé par la longue étape qui doit lui permettre de renouer avec le monde extérieur par rapport à son avenir. Extérieurement, a une attitude déterminée face aux autres ; intérieurement, fragilité (craque), se sent abandonné.
  • Phase de réconciliation avec son corps : renaissance, accès à l’autonomie, place importante de l’humour.
  • Force du groupe : au centre et en formation
  • Acceptation de soi dans le monde : vrai travail de reconstruction ; se refaire une place dans sa famille, maison, partout où la réalité a changé ; se sent confronté à l’inconnu.
  • Rencontre avec un ami prêtre et Jean-Paul 2 : redécouverte de la foi : permet de traverser toutes les épreuves qui se dressent sur la route ; reprise de la quête du SENS DE LA

 

  1. Conclusion.

Prise de conscience : GRACE à son handicap et non A CAUSE DE… il a vécu des moments rares.

Il a appris à profiter de tout ce qui s’offrait à lui : de l’événement la plus anodin aux moments les plus exceptionnels.

LA VIE a un goût particulier quand on a vécu de telles souffrances :

ELLE A BON GOUT !